Menu

Information Coronavirus

En raison du coronavirus, tous les procès devant les Cour d'Assises du Cabinet sur les mois de mars, avril, mai, juin et juillet ont été reportés et notamment le procès Charlie Hebdo qui devait se tenir du 4 mai au 10 juillet 2020, bouleversant nos futurs agendas.

Cependant, les juridictions d'instruction fonctionnent toujours. Bien évidemment, les Tribunaux ne sont plus accessibles à l'exception du contentieux des libertés, mais nos mails et fax parviennent toujours aux juges et nos demandes d'actes sont traités.

Les locaux du cabinet sont fermés, mais l'activité demeure. Par conséquent, n'hésitez pas à me joindre sur mon téléphone portable au 06 43 71 43 96 ou sur celui du cabinet au 06 45 59 38 95.

Bon courage à tous,
Bien cordialement.

Daphné PUGLIESI
Avocat à la Cour

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Victime directe/indirecte de crime (assassinat, meurtre, viol...) : étape 1 choisir son avocat

Victime directe/indirecte de crime (assassinat, meurtre, viol...) : étape 1 choisir son avocat

Le 26 mars 2020
Guide pratique à destination des victimes directes ou indirectes de crimes (meurtre, assassinat, viol, violences aggravées, tentative de meurtre ou d'assassinat, séquestration sans libération volontaire...) : étape 1 choisir son avocat

Cet article a pour vocation d'orienter les victimes directes ou indirectes (dites par ricochet à savoir les proches parents d'une victime d'un crime) dans les méandres de l'Institution judiciaire.

Il convient de savoir que s'agissant de certains crimes tels que le meurtre, l'assassinat ou leur tentative, les victimes indirectes (parents (beau parents), conjoint, enfants, frères et soeurs (demi frères et soeurs), grands parents, oncles et tantes etc...) peuvent se constituer partie civile dans le cadre de la procédure d'instruction criminelle qui sera ouverte au Tribunal Judiciaire du lieu du crime (compétence loci).

Pour cette catégorie de crime, ces victimes indirectes/directes peuvent bénéficier de l'aide juridictionnelle sans avoir besoin de justifier de leur niveau de ressource. Ainsi, cela leur permet d'avoir accès à un avocat, qui sous condition de son acceptation de l'aide juridictionnelle, pourra les défendre sans que ces dernières n'aient à le rémunérer s'agissant de la procédure d'instruction ou du procès devant la Cour d'Assises. 

Par conséquent, une victime directe ou indirecte d'un tel acte doit en premier lieu choisir son avocat afin que ce dernier puisse rapidement réaliser toutes les démarches pour son ou ses client/s auprès du Juge d'instruction qui instruit le dossier.

Plan d'accès